Professionnels de santé : le crédit d’impôt  pour frais de comptabilité

Professionnels de santé : le crédit d’impôt pour frais de comptabilité

En tant que professionnel de santé libéral, vous devez tenir une comptabilité. A ce niveau, rien de nouveau. Mais saviez-vous que cette tenue comptable pouvait vous permettre de bénéficier d’un crédit d’impôt sur le revenu ? On vous explique.

 

Qui peut bénéficier de ce crédit d’impôt ?

Que vous soyez au début ou au terme de votre carrière libérale, vous passerez par des phases où vos honoraires annuels seront inférieurs à 70.000 €. Il s’agit là de la condition la plus contraignante. Ensuite, il faut juste tenir (ou confier à un expert-comptable) sa comptabilité et adhérer à une Association de Gestion Agréée (AGA).

 

Deux précisions utiles :

Il faut impérativement exercer en BNC. La réduction d’impôt pour frais de comptabilité ne concerne pas les Sociétés d’Exercice Libéral (SEL)

·         L’option pour la réduction d’impôt ne permet plus de déduire les frais de comptabilité du résultat BNC ; l’administration fiscale n’est du genre « fromage et dessert »

 

Oui mais si mes honoraires sont inférieurs à 70.000 €, je préfère opter pour le micro-BNC ! C’est votre droit mais ce sera souvent un mauvais calcul fiscal (cf. notre article sur le sujet). Le mieux est souvent d’opter pour le régime réel afin de réduire votre imposition d’autant plus que la tenue de votre comptabilité ne va quasiment rien vous coûter.

 

 

Quel est le montant de la réduction d’impôt ?

Elle correspond à 2/3 des frais de tenue comptables (adhésion AGA, logiciel comptable, honoraires d’un expert-comptable) engagés dans la limite de 915 € / an.
Si vos frais annuels de tenue comptables sont supérieurs à 915 €, l’excédent reste déductible de votre résultat.

 

Prenons un exemple avec un jeune kinésithérapeutes exerçant en libéral, percevant 60.000 € d’honoraires annuels et payant un impôt sur le revenu au taux marginal de 30% :

·         Adhésion à une AGA : 200 € / an

·         Expert-comptable : 660 € / an (offre de type Premium+ Self-Med)

·         Total des frais de comptabilité annuels : 860 €

 

Si ce kinésithérapeute n’opte pas pour la réduction d’impôt, la déduction des frais de 860 € va générer une économie globale (charges sociales et impôt) de 390 €*, soit 45% des frais engagés.

 

A l’inverse, s’il opte pour la réduction d’impôt, il récupérera 573 € (2/3 x 860 €), soit 67% des frais engagés. Au global, ce kinésithérapeute aura externalisé sa comptabilité pour 287 € / an, soit moins de 24 € / mois.

 

Conclusion :
lorsque vous exercez en BNC et que vos honoraires sont inférieurs à 70.000 €, il est vraiment dommage de ne pas profiter de la réduction d’impôt pour frais de comptabilité.
Vous pouvez ainsi vous concentrer sereinement sur votre activité. Pour les jeunes professionnels de santé, sachez que plus votre taux marginal d’imposition est faible, plus cette réduction d’impôt est intéressante.

 

 

* Economie de charges sociales : 189 € = 860 € x 22%
Economie d’impôt sur le revenu : 201 € = (860 - 189) x 30%
Economie globale : 390 € = 189 € + 201 €

Professionnels de santé  en Société d’Exercice Libéral SEL

Professionnels de santé en Société d’Exercice Libéral SEL

Entre l’exercice de votre activité en BNC (entreprise individuelle) ou en Société d’Exercice Libéral (SEL), votre cœur balance… Et puis vos collègues ont prononcé un mot magique : « dividende ». Mais êtes-vous parfaitement au fait de ce qu’est un dividende ? Petite session de rattrapage…

Les frais déductibles et leur plafond  pour les professions médicales

Les frais déductibles et leur plafond pour les professions médicales

Dans le cadre de votre vie libérale, vous engagez régulièrement des dépenses nécessaires à votre activité : assurances, frais de déplacement, loyer du cabinet… Vos frais professionnels sont variés mais ils ne sont pas tous intégralement déductibles. On vous explique comment éviter le faux pas fiscal.

Professionnels de santé  et AGA

Professionnels de santé et AGA

Vous le savez depuis peu ou depuis longtemps mais l’adhésion à une AGA est quasi-obligatoire pour les professionnels de santé. Pourquoi et comment ?

Vous souhaitez nous proposer vos articles ?