Micro-BNC  ou Régime réel  :  faire le meilleur choix

Micro-BNC  ou Régime réel  : faire le meilleur choix

Dans un précédent article, nous vous expliquions pourquoi le régime micro-BNC était souvent une fausse bonne idée. Notre point de vue n’a pas changé. Face à ce que nous entendons régulièrement sur ce régime, certaines précisions nous ont semblé utiles.



Rappel utile : nous n’apprécions guère le régime micro-BNC car, dans de nombreux cas, il conduit à une taxation supérieure à celle du régime réel. L’abattement de 34% pour frais n’est pas particulièrement généreux pour les professionnels de santé qui supportent souvent jusqu’à 50% de charges sur leurs honoraires.

 

Non, le régime micro-BNC n’est pas obligatoire : si vous réalisez moins de 70.000 € d’honoraires annuels, le micro-BNC est une possibilité, pas une obligation. Vous avez toujours la possibilité d’opter pour le régime réel.



Bannière comptabilité des pros de santé

 

L’astuce de l’année pour toujours choisir le meilleur régime

(un grand merci à Raoul Fage de l’AGA Picpus) consiste à ne pas choisir et à se laisser les deux options ouvertes.

On vous explique :

  • Un prérequis : pour avoir le choix, vous devez adhérer à une Association de Gestion Agréée (AGA) ; coup de chance, elles sont nombreuses à proposer un tarif préférentiel « micro-BNC » ;

 

  • Vos honoraires annuels de l’année N sont limités et vous avez démarré votre activité sous le régime micro-BNC ; c’est pratique car celui-ci ne vous impose aucune obligation déclarative pendant l’année ;

 

 

  • Cerise sur le gâteau : en fin d’année, si vous retenez le régime réel, vous avez droit à une réduction d’impôt pour frais de comptabilité ; l’Etat vous rembourse 2/3 de vos coûts comptables (adhésion AGA, abonnement Self-Med…) dans la limite de 915 € par an ;

 

  • En janvier N+1, vous faites le point :

 

    • Si le régime réel est plus intéressant, vous déposez une déclaration 2035 en janvier et, dans la foulée, vous notifiez à l’administration fiscale que vous renoncez au régime réel pour l’année N+1 ; vous conserverez ainsi la possibilité de choisir le meilleur régime pour N+1 ;

    • Si le régime micro-BNC est plus intéressant, vous déclarez vos honoraires dans votre déclaration de revenus annuelle (2042).



Conclusion : nous savons que de nombreux professionnels de santé apprécient la simplicité du régime micro-BNC. Néanmoins, cette apparente facilité n’est souvent pas votre alliée. Notre recommandation : toujours vous laisser la possibilité de choisir le régime qui optimisera votre taxation. Cela est d’autant plus facile à mettre en œuvre que la tenue d’une comptabilité réelle est automatisée sans effort avec Self-Med.

Exercice en commun :  SCM ou SISA ?

Exercice en commun : SCM ou SISA ?

Dans le cadre de votre activité libérale, vous envisagez d’exercer avec des confrères/consœurs et/ou d’autres professionnels de santé. Une fois le projet médical défini (pourquoi travailler ensemble ?), il va falloir définir les modalités pratiques de cette association (comment travailler ensemble ?). Le choix de la structuration juridique est un enjeu primordial. Explications.

Professionnels de santé : sachez gérer la relation avec votre expert-comptable

Professionnels de santé : sachez gérer la relation avec votre expert-comptable

Pour honorer vos obligations comptables, fiscales et sociales, vous avez choisi de collaborer avec un expert-comptable. Vous lui envoyez vos pièces comptables, vos documents administratifs ou vos courriers fiscaux et il transforme cela en déclarations, gages de sérénité pour le contribuable que vous êtes. Pour autant, et au-delà de la nécessaire confiance placée en ce partenaire, comment s’organise la collaboration avec votre cabinet comptable ? Explications.

Frais de déplacement : les frais réels ont-ils encore un intérêt ?

Frais de déplacement : les frais réels ont-ils encore un intérêt ?

Dans le cadre de votre activité de santé libérale, vous êtes amenés à utiliser un véhicule (voiture / 2 roues) vous déplacer. Cela entraine nécessairement des charges dans votre comptabilité. L’administration vous propose de les évaluer sur la base des dépenses réellement engagées (frais réels) ou sur la base d’un forfait (les fameuses indemnités kilométriques -IK-). Devant la popularité des IK, les frais réels ont-ils encore un intérêt ? Eléments de réponse.

Vous souhaitez nous proposer vos articles ?

Une question ? Contactez-nous
* Champs obligatoires
Ou par téléphoneO9 81 98 70 90
Votre message a bien été envoyé !