Professionnels de santé : sachez gérer la relation avec votre expert-comptable

Professionnels de santé : sachez gérer la relation avec votre expert-comptable

En tant que professionnel de santé libéral, suis-je obligé d’avoir un expert-comptable ? Contrairement à ce que l’on entend souvent, rien ne vous y oblige. Il s’agit là d’un choix de votre part. Quel que soit votre mode d’exercice (BNC ou SEL), vous avez toujours la possibilité de tenir vous-même votre comptabilité et d’établir vos déclarations.

En BNC, si vous tenez vous-même votre comptabilité, vous pouvez solliciter votre Association de Gestion Agréée (AGA) en cas de question comptable ou fiscale. Votre AGA a aussi une mission pédagogique et il est fort probable qu’elle organise des formations vous permettant d’être autonome sur votre comptabilité.

 

Puis-je confier ma comptabilité à une personne n’étant pas expert-comptable ? Vous avez dans votre entourage une connaissance qui se propose de tenir votre comptabilité à un tarif attractif et vous hésitez… Vous ne devriez pas ! Si vous ne tenez pas vous-même votre comptabilité, vous ne pouvez la confier qu’à un expert-comptable (cad une personne inscrite à l’Ordre des Experts-Comptables). Cette « prérogative d’exercice » est un gage de sécurité et de compétence pour vous. Attention donc aux comptables illégaux !

 

Comment se formalise la collaboration avec un expert-comptable ? Cela passe par la signature d’un contrat : la lettre de mission. Ce document décrit les obligations respectives, les livrables du cabinet comptable et ses honoraires. La lettre de mission peut prévoir une tacite reconduction de l’intervention. Pas de lettre de mission, pas de mission.

 

Les honoraires d’un expert-comptable sont-ils encadrés ? Non, ils sont totalement libres et « doivent être équitables et constituer la juste rémunération du travail fourni comme du service rendu ». Autrement dit, à vous de faire jouer la concurrence pour obtenir le meilleur rapport qualité / prix.

Bon à savoir : le Code de Déontologie des Experts-Comptables prévoit que les honoraires comptables « ne peuvent en aucun cas être calculés d’après les résultats financiers obtenus par les clients ». Concrètement, votre cabinet comptable ne peut pas augmenter ses tarifs sur la seule justification que vos honoraires ont progressé. Cela doit obligatoirement générer une charge de travail plus importante.

 

Et si je veux quitter mon expert-comptable ? Libre à vous mais attention car la lettre mission de votre cabinet comptable peut prévoir une pénalité de départ (généralement 3 ou 4 mois d’honoraires). Si vous choisissez un nouvel expert-comptable, ce dernier prendra directement contact avec son confrère et le transfert se fera sans votre intervention.

Bon à savoir : en cas de litige sur le règlement des honoraires, votre expert-comptable a un droit de rétention sur les éléments en sa possession. Néanmoins, vous avez toujours la possibilité de contester ses honoraires devant le Conseil Régional de l’Ordre des Experts-Comptables. Des dispositifs de conciliation et d’arbitrage y sont à votre disposition.

 

Conclusion : toute collaboration avec un cabinet comptable s’inscrit dans un cadre très formel (durée, obligations, assurance professionnelle…) visant à protéger les deux parties. N’hésitez pas à négocier vos honoraires tous les ans et à demander plusieurs devis. Enfin, quitter un cabinet comptable est une opération simple que vous transfériez votre comptabilité vers un autre cabinet ou que vous la repreniez directement en main.

Exercice en commun :  SCM ou SISA ?

Exercice en commun : SCM ou SISA ?

Dans le cadre de votre activité libérale, vous envisagez d’exercer avec des confrères/consœurs et/ou d’autres professionnels de santé. Une fois le projet médical défini (pourquoi travailler ensemble ?), il va falloir définir les modalités pratiques de cette association (comment travailler ensemble ?). Le choix de la structuration juridique est un enjeu primordial. Explications.

Frais de déplacement : les frais réels ont-ils encore un intérêt ?

Frais de déplacement : les frais réels ont-ils encore un intérêt ?

Dans le cadre de votre activité de santé libérale, vous êtes amenés à utiliser un véhicule (voiture / 2 roues) vous déplacer. Cela entraine nécessairement des charges dans votre comptabilité. L’administration vous propose de les évaluer sur la base des dépenses réellement engagées (frais réels) ou sur la base d’un forfait (les fameuses indemnités kilométriques -IK-). Devant la popularité des IK, les frais réels ont-ils encore un intérêt ? Eléments de réponse.

Prévoyance Madelin : comprendre la déductibilité fiscale de vos cotisations

Prévoyance Madelin : comprendre la déductibilité fiscale de vos cotisations

Dans le cadre de votre exercice libéral, vous avez pensé à souscrire un contrat de prévoyance : c’est bien ! Vous êtes à présent assuré en cas d’incapacité de travail. Votre assureur vous a aussi vanté la possibilité de déduire les cotisations payées… mais il y a des limites et une optimisation à trouver. On vous explique.

Vous souhaitez nous proposer vos articles ?

Une question ? Contactez-nous
* Champs obligatoires
Ou par téléphoneO9 81 98 70 90
Votre message a bien été envoyé !