Professionnels de santé  et cadeaux de fin d’année

Professionnels de santé et cadeaux de fin d’année

La fin d’année arrive et avec elle son lot de cadeaux. Parce que vous êtes de nature généreuse, et que vous avez été gâté(e), vous souhaitez rendre la pareille à votre entourage professionnel. Peut-on tout offrir… et tout déduire ? On vous dit tout.

 

A quelles conditions le professionnel de santé peut-il offrir un cadeau ?

 

La réponse de l’administration fiscale est empreinte d’un pragmatisme indéniable puisque la dépense payée :

  • doit être « justifiée», c’est-à-dire dans l’intérêt de votre activité libérale (CGI art. 93) ; en pratique, il n’est pas toujours simple de faire ce lien ; privilégiez plutôt les « prescripteurs » dont vous pourrez démontrer l’apport de patients et l’impact dans vos honoraires annuels ;

 

  • ne doit pas être « excessive» ; il n’y a donc pas de limite de montant ; le caractère « excessif » s’apprécie en fonction de vos honoraires, de votre résultat et/ou de la moyenne observée dans votre activité ; la situation est donc différente pour chaque professionnel de santé.

N’oubliez pas que, quel que soit le montant, certains cadeaux ne sont, par nature, pas déductibles (chasse, pêche…).

 

Bannière comptabilité des pros de santé

 

Que doit déclarer le libéral de santé concernant les cadeaux offerts ?

Tout dépend des sommes en jeu et de votre mode d’exercice :

  • en SEL, l’obligation apparaît à partir d’un montant global de 3.000 € de cadeaux offerts ; au-dessus de ce seuil, une information devra être donnée dans l’imprimé 2067 (Relevé des Frais Généraux) ;

 

  • en BNC, une telle obligation déclarative n’existe pas ; le montant de vos cadeaux apparaitra dans la ligne « Autres frais divers de gestion» (ligne 30, BM) ; en revanche, en cas de montant significatif ou de variation importante d’une année sur l’autre, votre AGA vous posera certainement une question.

 

Attention : si vous êtes médecin libéral en secteur 1 et que vous avez opté pour le forfait de 2%, les dépenses relatives aux cadeaux sont déjà couvertes par ce forfait. Vous ne pourrez donc pas déduire les dépenses réellement engagées.

 

Et pour l’exercice libéral soumis à TVA,
sachez que la TVA est récupérable sur les cadeaux d’une valeur unitaire inférieure à 69 € TTC (CGI annexe 4 art. 23 N).

 

Conclusion : A l’approche de Noël, vous avez parfaitement le droit de remercier votre entourage professionnel en leur offrant des cadeaux. A moment de faire chauffer votre carte bleue, pensez simplement à ces deux questions : est-ce justifié ? Est-ce excessif ? Enfin, se posera aussi, nous vous le souhaitons, la question des cadeaux reçus… mais cela fera l’objet d’un autre article.

Exercice en commun :  SCM ou SISA ?

Exercice en commun : SCM ou SISA ?

Dans le cadre de votre activité libérale, vous envisagez d’exercer avec des confrères/consœurs et/ou d’autres professionnels de santé. Une fois le projet médical défini (pourquoi travailler ensemble ?), il va falloir définir les modalités pratiques de cette association (comment travailler ensemble ?). Le choix de la structuration juridique est un enjeu primordial. Explications.

Professionnels de santé : sachez gérer la relation avec votre expert-comptable

Professionnels de santé : sachez gérer la relation avec votre expert-comptable

Pour honorer vos obligations comptables, fiscales et sociales, vous avez choisi de collaborer avec un expert-comptable. Vous lui envoyez vos pièces comptables, vos documents administratifs ou vos courriers fiscaux et il transforme cela en déclarations, gages de sérénité pour le contribuable que vous êtes. Pour autant, et au-delà de la nécessaire confiance placée en ce partenaire, comment s’organise la collaboration avec votre cabinet comptable ? Explications.

Frais de déplacement : les frais réels ont-ils encore un intérêt ?

Frais de déplacement : les frais réels ont-ils encore un intérêt ?

Dans le cadre de votre activité de santé libérale, vous êtes amenés à utiliser un véhicule (voiture / 2 roues) vous déplacer. Cela entraine nécessairement des charges dans votre comptabilité. L’administration vous propose de les évaluer sur la base des dépenses réellement engagées (frais réels) ou sur la base d’un forfait (les fameuses indemnités kilométriques -IK-). Devant la popularité des IK, les frais réels ont-ils encore un intérêt ? Eléments de réponse.

Vous souhaitez nous proposer vos articles ?

Une question ? Contactez-nous
* Champs obligatoires
Ou par téléphoneO9 81 98 70 90
Votre message a bien été envoyé !