Prévoyance Madelin : comprendre la déductibilité fiscale de vos cotisations

Prévoyance Madelin : comprendre la déductibilité fiscale de vos cotisations

Dans le cadre de votre exercice libéral, vous avez pensé à souscrire un contrat de prévoyance : c’est bien ! Vous êtes à présent assuré en cas d’incapacité de travail. Votre assureur vous a aussi vanté la possibilité de déduire les cotisations payées… mais il y a des limites et une optimisation à trouver. On vous explique.

 

Tous les mois, vous versez un montant à votre assureur au titre de votre prévoyance. Cette dépense constitue une cotisation facultative dont le montant figure en case 25-BU de votre déclaration 2035. Jusque-là, rien de compliqué.

 

Si vous êtes en micro-BNC, cette dépense entre votre abattement global pour charges de 34% de vos honoraires. Elle ne vous procure donc aucun avantage fiscal particulier.

 

En revanche, si vous êtes en régime réel (déclaration contrôlée), cette dépense sera déductible dans certaines proportions :

1/ Votre activité est bénéficiaire ? Dans ce cas, les cotisations prévoyance versées seront déductibles dans la limite de 3,75% du bénéfice imposable (avant cotisations facultatives) majoré de 7% du Plafond Annuel de la Sécurité Sociale (PASS). En valeur, le montant du plafond ne peut pas excéder 3% de 8 x PASS. Le bénéfice imposable servant de base est celui de l’année même (résultat de l’année N pour la déductibilité des cotisations versées en N).

 

Prenons l’exemple d’un professionnel de santé dont le bénéfice annuel avant cotisations facultatives ressort à 80.000 €. Parallèlement, il a versé 7.000 € pour sa prévoyance. Le calcul du plafond est le suivant (PASS 2019 = 40 524 €) :

 

Plafond variable

Plafond en valeur

3,75% du bénéfice avant cotisations facultatives

3.000 € (= 3,75% x 80.000)

-

7% du PASS

2.837 € (= 7% x 40.524)

-

3% de 8 PASS

 

9.726 € (3% x 40.524 x 8)

Total

5.837 € (= 3.000 + 2.837)

9.726 €

 

Dans notre exemple, le professionnel de santé devra donc réintégrer fiscalement un montant de 1.163 € (= 7.000 - 5.837). Cette correction fiscale apparaitra dans la case 36-CC (Divers à réintégrer).

 

2/ Votre activité est déficitaire (ou très faiblement bénéficiaire) ? Bonne nouvelle, vous pourrez tout de même déduire vos cotisations prévoyance à hauteur de 7% du PASS dans la limite des montants réellement payés.

 

N’oubliez pas le revers de la médaille : si vous avez bénéficié d’un avantage fiscal lors du versement de vos cotisations, cela implique que vous serez fiscalisé sur les prestations versées par votre assureur. Ces dernières constituent des revenus de remplacement ou de rente selon le cas. Si votre activité professionnelle est poursuivie, ces prestations sont imposables dans la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux (BNC).

 

Conclusion : profitez de la fin d’année pour optimiser votre fiscalité en alignant vos cotisations prévoyance sur votre plafond de déductibilité. Comment faire ? Utilisez Self-Med pour connaître en temps réel votre résultat, et donc la limite de déductibilité Madelin, et ainsi faire les meilleurs choix fiscaux.

Exercice en commun :  SCM ou SISA ?

Exercice en commun : SCM ou SISA ?

Dans le cadre de votre activité libérale, vous envisagez d’exercer avec des confrères/consœurs et/ou d’autres professionnels de santé. Une fois le projet médical défini (pourquoi travailler ensemble ?), il va falloir définir les modalités pratiques de cette association (comment travailler ensemble ?). Le choix de la structuration juridique est un enjeu primordial. Explications.

Professionnels de santé : sachez gérer la relation avec votre expert-comptable

Professionnels de santé : sachez gérer la relation avec votre expert-comptable

Pour honorer vos obligations comptables, fiscales et sociales, vous avez choisi de collaborer avec un expert-comptable. Vous lui envoyez vos pièces comptables, vos documents administratifs ou vos courriers fiscaux et il transforme cela en déclarations, gages de sérénité pour le contribuable que vous êtes. Pour autant, et au-delà de la nécessaire confiance placée en ce partenaire, comment s’organise la collaboration avec votre cabinet comptable ? Explications.

Frais de déplacement : les frais réels ont-ils encore un intérêt ?

Frais de déplacement : les frais réels ont-ils encore un intérêt ?

Dans le cadre de votre activité de santé libérale, vous êtes amenés à utiliser un véhicule (voiture / 2 roues) vous déplacer. Cela entraine nécessairement des charges dans votre comptabilité. L’administration vous propose de les évaluer sur la base des dépenses réellement engagées (frais réels) ou sur la base d’un forfait (les fameuses indemnités kilométriques -IK-). Devant la popularité des IK, les frais réels ont-ils encore un intérêt ? Eléments de réponse.

Vous souhaitez nous proposer vos articles ?

Une question ? Contactez-nous
* Champs obligatoires
Ou par téléphoneO9 81 98 70 90
Votre message a bien été envoyé !