Médecins :  le « temps choisi » ou l’art de la retraite active

Médecins : le « temps choisi » ou l’art de la retraite active

Dans un précédent article, nous vous présentions les avantages, mais aussi les inconvénients, du cumul emploi / retraite. Le « temps choisi » se présente comme une alternative intéressante à long terme. Explications.

 

Qu’est-ce que le « temps choisi » ?

Il s’agit de la poursuite de votre activité libérale à temps partiel (ou même temps plein) au-delà de 62 ans sans liquidation de vos droits à la retraite (contrairement au cumul emploi / retraite).
Concrètement, le « temps choisi » vous permet de retrouver du temps personnel tout en continuant votre activité médicale dans les plages horaires qui vous conviennent.

 

Pourquoi le « temps choisi » est-il intéressant ?

 

Pour deux raisons :

  • Contrairement au cumul emploi / retraite, vous êtes toujours couvert par le régime invalidité-décès (indemnités journalières, rente invalidité, capital décès) ;

 

  • Vous bénéficiez d’une majoration de votre retraite le jour où vous liquiderez vos droits (1,25 % par trimestre de report entre 62 et 65 ans, 0,75 % par trimestre entre 65 et 70 ans) ; à l’inverse du cumul emploi / retraite, vos cotisations CARMF ne sont pas versées à fonds perdus et produisent un gain de pouvoir d’achat.

 

Dans son Guide du cumul (disponible ICI), la CARMF donne une illustration intéressante en prenant le cas d’un médecin de 65 ans dégageant un revenu libéral annuel de 80.000 € :

  • En maintenant son activité à temps plein une année supplémentaire, celui-ci toucherait jusqu’à son décès un montant net global de retraite de 676 K€ (avant impôt sur le revenu) ;

 

  • S’il avait liquidé ses droits à la retraite, le même montant net global de retraite serait tombé à 636 K€ ;

 

  • Dans cet exemple, une année d’exercice supplémentaire génère 40 K€ net de droits à la retraite, soit un supplément d’environ 170 € net / mois.

 

Bannière essai gratuit Self-Med

 

Il y a bien un inconvénient par rapport au cumul emploi / retraite ?

 

Oui, en cas de passage à temps partiel, il y aura une perte immédiate de pouvoir d’achat puisqu’il n’y aura pas de compensation par une pension de retraite.

 

 

Conclusion : financièrement, le « temps choisi » offre une alternative pertinente au cumul emploi / retraite. L’exercice à temps partiel entraîne une baisse de pouvoir d’achat qu’il convient d’anticiper.
Le « temps choisi » peut aussi être l’occasion de tester de nouvelles formes d’exercice de la médecine moins contraignantes sur le plan administratif comme, par exemple, le remplacement d’un confrère ou des vacations dans un centre de soins.

Professionnels de santé : le crédit d’impôt  pour frais de comptabilité

Professionnels de santé : le crédit d’impôt pour frais de comptabilité

En tant que professionnel de santé libéral, vous devez tenir une comptabilité. A ce niveau, rien de nouveau. Mais saviez-vous que cette tenue comptable pouvait vous permettre de bénéficier d’un crédit d’impôt sur le revenu ?

Professionnels de santé :  votre expert-comptable est-il trop cher ?

Professionnels de santé : votre expert-comptable est-il trop cher ?

Alors que les échéances fiscales viennent de se terminer et que votre comptable s’est activé sur vos relevés bancaires, une pensée vous traverse : les honoraires du comptable ne sont-ils pas trop élevés ?

SNIR :  Bercy vous guette

SNIR : Bercy vous guette

Professionnels de santé, vous avez accompli votre déclaration 2035 dans les temps et votre relevé SNIR (Système National Inter Régime) ne correspond pas précisément à vos recettes déclarées. Après avoir inspecté vos recettes, l’écart persiste. Cet écart peut-il provoquer un contrôle fiscal ?

Vous souhaitez nous proposer vos articles ?