Congé maternité  pour les professionnels de santé

Congé maternité pour les professionnels de santé

Si vous êtes bientôt mère, vous pouvez profiter d’un congé maternité ainsi que des indemnités journalières d’interruption d’activité. La politique de natalité française vous réserve également une allocation forfaitaire de repos maternel. Explications.

Concernant votre maternité, les professionnelles de santé libérales comme vous peuvent bénéficier d’indemnités journalières pour interruption d’activité. Afin de les percevoir, vous devez arrêter votre exercice pendant soit :

  • 44 jours consécutifs minimum

  • 14 jours précédant la date présumée de votre accouchement

  • 16 semaines maximum



Bannière comptabilité des pros de santé

 

Votre arrêt de travail peut néanmoins être prolongé sur 15 ou 30 jours consécutifs, sans pouvoir être fractionnés. Si vous respectez ces conditions, vous aurez des prestations versées sur votre compte.

S’agissant des 44 jours consécutifs, le montant des prestations est évalué à 2327,60 euros, rehaussé à 3121,10 pour 59 jours d’arrêt voire 3914,60 euros pour 74 jours d’interruption.

Afin de percevoir ces montants, vous devrez envoyer une déclaration sur l’honneur stipulant l’arrêt de votre activité ainsi qu’un arrêt de travail officiel.

Votre indemnisation peut être prolongée pour certains cas prévus : grossesse difficile ou pathologique, accouchement prématuré, hospitalisation etc.

En complément, vous pouvez toucher une allocation forfaitaire maternelle visant à compenser votre perte de revenus. Le montant retenu est de 3218 euros. Cette prestation nationale vous remis versée sous conditions calendaires, par moitié et en deux temps :

  • Au 7e mois de grossesse, vous devrez envoyer la feuille d’examen prénatal à votre CPAM

  • Après l’accouchement, ce sera le certificat d’accouchement

Vous êtes libres de souscrire un contrat d’assurance prévoyance pour obtenir de meilleures indemnisations, puisqu’il vous couvrira en dehors des congés légaux de maternité. Afin d’être déduit de vos recettes, ce contrat complémentaire se doit d’être un contrat « Loi Madelin ».

N’oubliez pas que vos indemnités perçues devront intégrer votre comptabilité et devront être déclarées à l’Administration fiscale.

Bon courage avec les couches et les pleurs !

Professionnels de santé : le crédit d’impôt  pour frais de comptabilité

Professionnels de santé : le crédit d’impôt pour frais de comptabilité

En tant que professionnel de santé libéral, vous devez tenir une comptabilité. A ce niveau, rien de nouveau. Mais saviez-vous que cette tenue comptable pouvait vous permettre de bénéficier d’un crédit d’impôt sur le revenu ?

Professionnels de santé :  votre expert-comptable est-il trop cher ?

Professionnels de santé : votre expert-comptable est-il trop cher ?

Alors que les échéances fiscales viennent de se terminer et que votre comptable s’est activé sur vos relevés bancaires, une pensée vous traverse : les honoraires du comptable ne sont-ils pas trop élevés ?

Médecins :  le « temps choisi » ou l’art de la retraite active

Médecins : le « temps choisi » ou l’art de la retraite active

Dans un précédent article, nous vous présentions les avantages, mais aussi les inconvénients, du cumul emploi / retraite. Le « temps choisi » se présente comme une alternative intéressante à long terme.

Vous souhaitez nous proposer vos articles ?