Congé maternité  pour les professionnels de santé

Congé maternité pour les professionnels de santé

Si vous êtes bientôt mère, vous pouvez profiter d’un congé maternité ainsi que des indemnités journalières d’interruption d’activité. La politique de natalité française vous réserve également une allocation forfaitaire de repos maternel. Explications.

Concernant votre maternité, les professionnelles de santé libérales comme vous peuvent bénéficier d’indemnités journalières pour interruption d’activité. Afin de les percevoir, vous devez arrêter votre exercice pendant soit :

  • 44 jours consécutifs minimum

  • 14 jours précédant la date présumée de votre accouchement

  • 16 semaines maximum



Bannière comptabilité des pros de santé

 

Votre arrêt de travail peut néanmoins être prolongé sur 15 ou 30 jours consécutifs, sans pouvoir être fractionnés. Si vous respectez ces conditions, vous aurez des prestations versées sur votre compte.

S’agissant des 44 jours consécutifs, le montant des prestations est évalué à 2327,60 euros, rehaussé à 3121,10 pour 59 jours d’arrêt voire 3914,60 euros pour 74 jours d’interruption.

Afin de percevoir ces montants, vous devrez envoyer une déclaration sur l’honneur stipulant l’arrêt de votre activité ainsi qu’un arrêt de travail officiel.

Votre indemnisation peut être prolongée pour certains cas prévus : grossesse difficile ou pathologique, accouchement prématuré, hospitalisation etc.

En complément, vous pouvez toucher une allocation forfaitaire maternelle visant à compenser votre perte de revenus. Le montant retenu est de 3218 euros. Cette prestation nationale vous remis versée sous conditions calendaires, par moitié et en deux temps :

  • Au 7e mois de grossesse, vous devrez envoyer la feuille d’examen prénatal à votre CPAM

  • Après l’accouchement, ce sera le certificat d’accouchement

Vous êtes libres de souscrire un contrat d’assurance prévoyance pour obtenir de meilleures indemnisations, puisqu’il vous couvrira en dehors des congés légaux de maternité. Afin d’être déduit de vos recettes, ce contrat complémentaire se doit d’être un contrat « Loi Madelin ».

N’oubliez pas que vos indemnités perçues devront intégrer votre comptabilité et devront être déclarées à l’Administration fiscale.

Bon courage avec les couches et les pleurs !

Astuces de professionnels : contrôler seul sa comptabilité (2ème partie)

Astuces de professionnels : contrôler seul sa comptabilité (2ème partie)

Pour vous aider dans la préparation de votre 2035, Self-Med vous livre les secrets de professionnels pour une comptabilité 100% sécurisée. Après les contrôles sur la trésorerie, nous vous expliquons comment contrôler vos immobilisations et vos amortissements sans effort.

Astuces de professionnels : contrôler seul sa comptabilité

Astuces de professionnels : contrôler seul sa comptabilité

Vous tenez seul(e) votre comptabilité et vous souhaitez contrôler le produit fini de votre travail. Excellente initiative car nombre de comptabilités, même si elles sont apparemment simples, manquent de vérifications. D’ici l’échéance fiscale pour votre déclaration 2035 (fin avril), Self-Med vous livre les astuces de professionnels pour vous aider à sécuriser vos données financières. Premier tour de piste avec les comptes de trésorerie, la base d’une comptabilité BNC.

Exercice en commun :  SCM ou SISA ?

Exercice en commun : SCM ou SISA ?

Dans le cadre de votre activité libérale, vous envisagez d’exercer avec des confrères/consœurs et/ou d’autres professionnels de santé. Une fois le projet médical défini (pourquoi travailler ensemble ?), il va falloir définir les modalités pratiques de cette association (comment travailler ensemble ?). Le choix de la structuration juridique est un enjeu primordial. Explications.

Vous souhaitez nous proposer vos articles ?

Une question ? Contactez-nous
* Champs obligatoires
Ou par téléphoneO9 81 98 70 90
Votre message a bien été envoyé !